Maison Manoï

BORDEAUX, FRANCE I PORCELAINE
« Le terme « Manoï » trouve son origine dans cet entrelacement de deux cultures représentatif de ce projet :  Bà Nôi , qui signifie Grand-Mère en vietnamien, et Mamie  en français » Laurène Desjardins

Maison Manoï est née du désir de célébrer un savoir-faire multiculturel. La maison célèbre un mariage qui unit deux cultures à travers les liens de la tradition ancestrale de la porcelaine. Tandis qu’en France, la porcelaine a été découverte en 1765 près de Limoges, en en faisant sa principale renommée, c’est au Vietnam, dans le village de Bat Trang que la porcelaine est tout aussi réputée pour sa qualité hors pair. C’est là que la porcelaine de la Maison Manoï prend forme. Un pays pas tout à fait choisit au hasard car Laurène Desjardin, fondatrice de la maison, rend hommage à sa grand-mère. En effet, le nom même de la maison est biculturel puisqu’il est formé de la contraction du surnom de « grand-mère » en français (Mamie) et en vietnamien (Ba-Noi). Laurène aime mettre en valeur son patrimoine familial : le blason choisi pour représenter la maison provient d'un blason familial réalisé à la demande d'un de ses ancêtres en 1862, soit un siècle après la découverte de la porcelaine de Limoges.

Sans les dessins de l’artiste peintre Jean-Paul Bodet, les décors de la porcelaine de Maison Manoï n’aurait pas la même élégante simplicité. Depuis son atelier du Bugey, il choisit les thèmes selon ses envies : du classique au baroque. De cette collaboration étroite entre héritage familial, savoir-faire ancestral et talent artistique, est né l’art de la table de la Maison Manoï. Chaque vaisselle célèbre ainsi la tradition et l’authenticité d’une porcelaine blanche à la fois subtile et sophistiquée.

Recently viewed